Acte 4 des Sans-Papiers : Liberté, Égalité, Papiers !

LIEU Du RASSEMBLEMENT MODIFIE : il a été déplacé Place Gabriel Péri (M° Guillotière) 18h-19h15, en raison du refus de la préfecture d’autoriser le rassemblement place de la Comédie,

Malgré les centaines de kms parcourus par les Sans-Papiers3 lors de l’Acte , la Marche nationale des Sans-Papiers du 19 septembre au 17 octobre, les milliers de villes et villages traversés, les centaines de réseaux mobilisés, les multiples rencontres et les dizaines de milliers de participantEs à la manifestation du 17 octobre à Paris… rien. Macron n’a pas eu un mot pour les Sans-Papiers.

MACRON ET CE POUVOIR MÉPRISENT LES HABITANT.E.S DE CE PAYS, AVEC OU SANS PAPIERS

Ils parlent de liberté, mais après avoir refusé la liberté de circuler aux migrantEs, ils la limitent de plus en plus régulièrement pour toute la population. Les multiples lois liberticides entrées en vigueur pendant leur gestion de la crise sanitaire du Coronavirus en sont la preuve. Or ce sont les précariséEs, les exiléEs, les Sans-Papiers qui en font davantage les frais : leurs conditions de vie imposées par les pouvoirs publics sont une honte !

Ils parlent de liberté, mais ils emprisonnent des Sans-Papiers dans des Centres de Rétention Administrative (CRA) au motif… qu’ils n’ont pas de papiers. Actuellement, au CRA de St Exupéry à Lyon, les témoignages des prisonniers atteints de la COVID-19 affluent sur les conditions sanitaires scandaleuses de leur centre de rétention transformé en « cluster ». Nous revendiquons la fermeture de tous les CRA et l’accès aux soins pour touTEs les exiléEs !

Le gouvernement prétend défendre la liberté d’expression, mais il chasse, réprime et matraque les Sans-Papiers. Après l’interdiction à la Marche nationale des Sans-papiers de défiler vers l’Elysée le 17 octobre, après l’évacuation violente du campement de fortune de la place de la République à Paris dans la nuit du 23 novembre, il tente de faire adopter la loi « Sécurité Globale » pour interdire à toute personne de diffuser les images révélatrices des violences policières ! Nous revendiquons et défendons les libertés fondamentales pour touTEs les habitantEs de ce pays, avec ou sans papiers !

Ils parlent de liberté, mais détruisent les refuges des Sans-Papiers, dispersent les campements de demandeurs d’asile et de réfugiéEs, sans proposer de solution de relogement. À Lyon, des centaines de personnes vivent à la rue, dans des campements sordides comme à Vaulx-en-Velin, ou dans de nombreux squats aujourd’hui encore menacés d’expulsion et qui ne reçoivent aucune aide concrète. Nous revendiquons le droit au logement pérenne pour touTEs les exiléEs !

Macron et ce pouvoir ne respectent pas le droit d’asile, alors même que l’État français est en partie responsable de guerres et de partenariats économiques honteux qui provoquent l’exil. Ils veulent renforcer les moyens attribués à Frontex, agence européenne de contrôle des frontières, alors qu’elle est encore accusée récemment de refoulements illégaux en Mer Egée. Trop de mortEs en mer ! Les frontières tuent ! Nous revendiquons l’abolition de Frontex !

Ils parlent d’égalité mais la refusent aux Sans-Papiers et les inégalités explosent dans toute la société.

Ils disent agir pour la santé mais n’ont en tête que la défense des profits des plus riches. Ils refusent de donner les moyens nécessaires à l’hôpital ou à l’école, mettent des migrantEs à la rue, continuent d’expulser des pauvres de leur logement, font exploser le chômage, laissent des Sans-Papiers sans protection en première ligne et remplissent les centres de rétention.

Le pouvoir ne fait rien contre les crises de ce pays et les amplifie, semant la misère, le désespoir, le racisme et la haine, là où il faut plus de solidarité, de liberté et d’égalité.

Nous revendiquons la liberté de circulation et d’installation, le droit au travail, le droit aux allocations de chômage, aux aides sociales, pour touTEs les exiléEs, la régularisation de tous et de toutes !

Nous revendiquons la régularisation de touTEs les Sans-Papiers !

LORS DE LA MARCHE NATIONALE DES SANS-PAPIERS NOUS AVONS MONTRE QUE NOUS ÉTIONS LA SOLUTION.

Le 17 octobre, malgré le couvre-feu, malgré l’horreur de l’assassinat d’un professeur la veille, malgré le black-out médiatique sur notre mouvement et malgré l’interdiction de manifester dans tout l’Ouest parisien, nous étions des dizaines de milliers, ensemble, avec et sans papiers, venuEs de tout le pays pour la liberté et l’égalité des droits, pour la régularisation de touTEs les Sans-Papiers, uniEs contre le racisme, la xénophobie et l’islamophobie. Nous étions près de 2 000 manifestantEs dans les rues de Lyon le 3 octobre.

ALORS NOUS APPELONS ENCORE À RENFORCER CE MOUVEMENT AVEC L’ACTE 4

De nouveaux collectifs de Sans-Papiers se sont construits sur tout le territoire national, comme à Lyon. Nous devons les développer, en faire naître d’autres et multiplier les actions coordonnées.
Des collectifs de solidarité se sont mobilisés, à Lyon, et sur tout le territoire : sans eux, la Marche aurait été impossible. Pour l’étape lyonnaise, un programme réussi de 4 jours de mobilisations a été particulièrement apprécié des marcheurs et remarquablement suivi.

Syndicalistes et syndicats se sont mobilisés auprès des Sans-Papiers. Nous invitons les Sans-Papiers qui travaillent à rejoindre un syndicat et les syndicats à porter partout la lutte pour la régularisation des Sans-Papiers. Ce n’est pas l’immigration qui crée un dumping social, ce sont les inégalités et la précarisation de toute la main d’œuvre.

Nous appelons à participer aux actions organisées par les syndicats pour l’emploi, contre le chômage, et pour lutter contre les attaques dans différents secteurs notamment dans la santé et l’enseignement.

Dans le cadre national de l’Acte 4 pour la régularisation des Sans-Papiers, nous appelons à Lyon à faire converger tous ces efforts lors d’une déambulation ce vendredi 18 décembre, à l’occasion de la journée internationale des migrantEs.

MANIFESTATION

pour la régularisation de touTEs les Sans-Papiers !

Vendredi 18 décembre 2020, 18h

Place Gabriel Péri, LYON, (Métro Guillotière)

En revendiquant la régularisation de touTEs les Sans-Papiers, la fermeture des Centres de rétention, le logement pour touTEs, nous appelons à faire triompher la liberté, l’égalité et la solidarité !

8 décembre 2020

Collectif 69 de soutien aux réfugiéEs et migrantEs :
Collectif Sans-Papiers 69, CGT-Éduc’Action 69, Union Départementale CGT, CGT Vinatier, CGT Deliveroo Ubereats, CNT SO, Émancipation-69, FSU 69, Union Syndicale Solidaires 69, Solidaires EtudiantEs, Solidaires Retraités 69, SUD santé sociaux 69, ActForRef, Alternatiba ANV Rhône, ATTAC 69, CNT, Collectif Agir Migrants, Collectif Intersquats Exilė.es Lyon et Environs, Collectif 69 Palestine, LDH 69, MAN, Migrations Minorités Sexuelles et de Genre, MRAP LYON 1-4 et 3-7-8, RESF-69, UJFP Lyon, EELV 69, Ensemble !, JC, L’insurgé, Lutte ouvrière, MJCF 69, Nouveau Parti Anticapitaliste, Nouvelle Donne, Parti de Gauche 69, PCF, Union Communiste Libertaire,…

Contact : collectifrefugie69@laposte.net / Facebook  : soutienmigrants69