Manifestation samedi 7 août : Contre le pass sanitaire, contre l’obligation vaccinale, pour l’abrogation de la loi relative à la gestion de la crise sanitaire

Émancipation Lyon-69 appelle à participer à la manifestation samedi 7 août, 14h Terreaux

Contre le pass sanitaire, contre l’obligation vaccinale, pour l’abrogation de la loi relative à la gestion de la crise sanitaire

================================================================================================

JPEG - 74.4 ko

Évènement Facebook : https://www.facebook.com/events/298679812032184/

Parcours de la manifestation  : Terreaux, Pont Morand, Quais du Rhône, Pont de l’Université, Quai Gailleton, Place Antonin Poncet, Bellecour, Pont Bonaparte, quai Romain Rolland, Palais de justice 24 colonnes.

Manifestation à l’appel de CNNR Lyon (Comité local du Conseil National de la Nouvelle Résistance), Gilets Jaunes, Fakir Lyon

==================================================================================================
Lutter efficacement contre l’épidémie, n’est-ce pas avant tout, donner tous les moyens nécessaires au système de santé (notamment la réouverture et ouverture de lits, le recrutement de personnels qualifiés, une véritable augmentation des salaires…) ?

Dans l’Enseignement public, la rentrée s’effectue avec de nouvelles suppressions de postes… Et Blanquer annonce de nouvelles attaques contre les personnels, la jeunesse…

Il veut, notamment, diviser les élèves (et les familles) entre les vaccinés et non-vaccinés. Les chefs d’établissement recevraient, chaque semaine le statut virologique et vaccinal des élèves. Si dans une classe (4e, 3e, lycée) un élève est cas contact, les personnels devront faire le tri entre vaccinés et non vaccinés (ces derniers seraient renvoyés à la maison). Les non vaccinés ne pourraient pas participer à des sorties...
Pour le respect du secret médical. Contre le tri des élèves. Pour tous les moyens nécessaires en personnel (enseignants et non enseignants), en locaux, de l’école à l’université !

=================================================================================================

Soutien à la mobilisation des hospitaliers

Échos du rassemblement et de la manifestation des hospitaliers de HEH, jeudi 5 août

Rassemblement devant l’hôpital Edouard Herriot Lyon

Quelques échos des prises de paroles syndicales au rassemblement devant l’hôpital avant le départ en manifestation devant la préfecture.

FO HEH

Le 12 juillet, le gouvernement a franchi un pas inacceptable.
Nous sommes pour le retrait de cette loi.

Elle va imposer le fait qu’à parti de 12 ans les enfants ne pourront plus avoir une vie sociale.

Pour tous les hospitaliers (soignants et non soignants), le fait de ne pas être vacciné sera un motif de licenciement alors que cela n’existe même pas dans le statut. Cette décision passe par-dessus le statut. Si le 15 septembre on n’est pas vacciné, on sera suspendu : impossible de vivre sans salaire.

On fait ainsi peser la responsabilité de cette pandémie sur les hospitaliers.
Or, entre mars 2020 et juin 2021, 1800 lits d’hôpitaux ont été supprimés. Dans la Fonction publique hospitalière 20 000 agents sont partis. On n’a jamais vu cela. Avec l’obligation vaccinale d’autres vont partir.

Et aujourd’hui, ils vont nous demander de trier les patients. Même l’Ordre des médecins et obligé de mettre en garde contre cette mise en cause de l’accès aux soins pour tous.

Depuis le 12 juillet, il y a des manifestations. Il faut l’unité vaccinés et non vaccinés.

SUD Santé HEH

SUD santé a déposé un préavis de grève illimité à partir du 29 juillet.
Nous sommes contre l’obligation vaccinale : elle constitue un licenciement déguisé.
Il y a déjà eu beaucoup de départs à l’hôpital suite à la crise.

Aujourd’hui, cette politique crée des divisions dans les services. Il existe encore un secret médical ; or des cadres courent dans les services pour savoir qui est vacciné et qui ne l’est pas.

Le pass sera obligatoire pour tous les soins programmés. Qui va trier à l’entrée ?
Je suis infirmière et j’ai travaillé au moment du VIH. Heureusement que dans les années 80 on n’a pas discriminé. Et c’est ce que l’on veut nous imposer aujourd’hui.

Nous faisons grève pour l’abrogation de l’obligation vaccinale, et du pass sanitaire.
J’appelle à entrer en résistance. Et si la loi passe, on continuera pour son abrogation.

On veut nous diviser pour masquer la situation dans les hôpitaux. Aujourd’hui, 25 services d’urgence sont fermés.

Le droit aux soins pour tous est un droit qui a été arraché en versant du sang, de même que la sécu.

On est en train de nous emmener vers un système à l’américaine
Nous voulons une société juste, solidaire, avec l’accès aux soins, et à la culture pour tous et avec la liberté de circulation.

FO Vinatier

Le « tri », au Vinatier, on le connait depuis le début de la crise sanitaire. Le Covid est un prétexte pour trier et fermer des lits. En 2020, au Vinatier, on a mis 80 patients dehors et ensuite, on a fermé 150 lits. Le pass sanitaire et l’obligation vaccinale sont un prétexte pour camoufler la politique de casse de l’hôpital public. Cela fait longtemps que le gouvernement veut licencier des fonctionnaires. Avec l’obligation vaccinale, c’est ce qui va se passer.

Nous ne pouvons accepter la casse de l’hôpital public et de la Sécu.

Voir leur tract et leurs revendications ICI